B. Bons sentiments

Bons sentiments

Quel bordel quand on débarque dans une nouvelle aire de jeu où chacun semble déjà avoir pris ses marques. Il s’agit de faire connaissance avec ses petits camarades avant de déblayer un tant soit peu le terrain pour se faire une petite place.

Lire, lire, lire….des tonnes de textes souvent autobiographiques ou des poèmes introspectifs. Ça bout, tous ces brouillons, ça bouillonne même, ça se badigeonne de bons et beaux sentiments étalés au frontispice des avatars. Buvez ma prose au calice doré de mon auguste personne ! Admirez ma souffrance, partagez mes angoisses, digérez mes aigreurs…. Oups ! Ballonnements obligés, bidonnages assurés… border line inévitable sur corde sensible tendue comme le i de l’amItIé érigée en vertu incontournable.

Très vite, la banalité exposée sans complexe par les bredouilleurs barbouillés vous décide à exciter le belligérant qui sommeille. Après tout, il s’agit là de guerres qu’il faudrait remporter. Le deal est clair. Alors, vous barbotez dans la boue, enfilez vos bottes en caoutchouc et avancez benoîtement un pion. Bigre ! Bingo ! La balle fait des rebonds : on vous exhorte à la distinction, voire la grâce dans vos propos. Votre propension à la rébellion vous oblige face aux bavards buvant à la bassine.

C’est fait : vous êtes dans la place, entre bimbos bédéisées et balourds aux borborygmes qu’il vous faut déchiffrer, vous balayez le terrain. Vous balbutiez maladroitement votre incompréhension d’une règle du jeu pour le moins absconse. Votre bolide s’emballe mais rétrograde aussitôt. Tout doux les bourgeois, la bohémienne arrive à peine à garer sa bagnole ; bas les pattes, on rigole !

Bientôt, vous bourlinguez à renfort de pavés dans la mare. De sinistres balbuzards obsédés par leurs bobos bavent sur votre arrogance qu’ils jugent bizarrement. Vous êtes bien vite catégorisé dans la bulle des brigands, suspect obligé de passage à tabac. La bande s’organise pour s’efforcer de ne point baisser la garde ; on vous surveille comme du lait sur le feu. Et même si vous battez la crème, il vous manque les œufs : le soufflé est tombé, bonjour le camouflet !

Babel- Babillages – Bâclé –Balivernes – Barbelés – Baudruche – Bêler – Bilan – Bilieux – Binaire – Bisbille – Blabla – Blues – Bœufs – Boniment – Borné – Boudin – Boutade – Bulldozer …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *