E. Editer qu’ils disaient

Editer qu’ils disaient…. (Les Editeurs- à compte d’auteur- opportunistes)

Bien entendu, écrire est un pur plaisir qui se suffit à lui-même s’entendent à clamer les membres des sites littéraires. Y partager ses écrits et recueillir de dithyrambiques commentaires demeure la plus belle récompense pour un poète désintéressé. Et pourtant…

Entre temps ont fleuri en marge des textes de petits messages publicitaires en provenance de maisons d’éditions en quête d’auteurs. Encore une nouvelle énigme à résoudre. Qui sont au juste ces entreprises philanthropiques prêtes à éditer des écrivains inconnus ?

Etre édité : un rêve secret qu’on ne peut exprimer sous peine de paraître pour un horrible prétentieux. Et puis, un jour, un courageux ouvre la brèche, il confie modestement qu’un éditeur s’intéresse à sa prose ; l’éprouvé se démarque par ce petit message subliminal. Bien vite, d’autres s’y engouffrent à votre plus grand étonnement car il s’agit, comme par hasard des moins talentueux : les plus prolifiques à l’égo démesuré prennent le soin cependant d’édulcorer leur discours. On tait le nom prestigieux de la maison d’édition, évite d’évoquer la date de sortie ; le mystère reste entier…pour pas longtemps.

Evidemment, vous entendez bien vite que ces entreprises d’édition ne misent pas un euro sur un nom qu’ils ne lisent même pas. Ils surfent sur ce besoin de reconnaissance éperdue mais font payer le prix fort aux égotistes qui ne tarderont pas à s’en plaindre (encore !) sur le site : comment ? Un écrivain dont l’unique vocation est d’ECRIRE doit encore s’occuper de l’épineux problème de la mise en page, et se corriger encore ? Calculer sa marge (dans tous les sens du terme), faire sa pub, en investissant ses maigres économies ?

Et l’épidémie se propage ; l’inflation s’installe : chaque jour de nouveaux ouvrages sont présentés sous vos yeux écarquillés. Se peut-il que les naïfs n’aient pas flairé l’embrouille et s’entêtent à croire à leur propre chimère ? Etonnant mais avéré, ce qui ne fait que confirmer votre analyse : l’ergotage érigé sous couvert d’entente fait couler de l’encre qui s’évapore en eau. L’ébauche devient tendance, l’exigence ne se lira que sur les épitaphes…

Echappatoire – Echo – Ecrêter – Edification – Effaroucher – Egout – Ejection – Electron – Eloges – Elucubrations – Embrouillamini-Emplâtre – Enclave – Epigramme – Epiloguer –Ereintage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *