G. Guerriers aux Gueules cassées

Guerriers aux Gueules cassées

Ah, la guerre ! Grosse Malheur ! Les rapides de la gâchette ont tort de dégainer trop tôt sur les sujets galvaudés, ils gâchent leurs munitions… Les gaffeurs, gagas du gag le pigent toujours trop tard. Ce sont des gaillards qui galopent dans la gadoue : rares sont les sujets gais, on est loin des fêtes galantes. Les gagnepetits se gavent pourtant de gloubi-boulga sans jamais faire grève. Ils gravissent leur mont Golgotha à renfort de galipettes grossières, ces goulus gominés dans leur propre goulag.

A la gargote de la gaucherie généralisée, les girouettes ne reculent devant aucune génuflexion pourvu qu’on la remarque. Les sinistres gargouilles se pâment devant la gelée qui balise le chemin jusqu’au gibet de potence qu’ils confondent parfois avec le crucifix qu’ils tiennent dans leurs mains jointes.

Les godiches ne se gênent pas pour appeler les gendarmes dès lors que le grabuge étouffe un tant soit peu leurs gémissements qui font office de générique à leur sempiternelle genèse. Si leurs gigotements vous font gerber et que vous digérez mal le graillon qu’ils vous servent, vous goûterez au gourdin de ces gratte-papiers !

Les grégaires se gargarisent de gloire gélatineuse tandis que vous gouaillez. La grossièreté, pourtant, reste du côté des gnomes devenus les greffiers des sommes des griefs qu’ils ont pu engranger. Et vous, noble griot vous gobez, gambergez, genre gibier pris dans les phares de la grivèlerie. Dans quel guêpier vous êtes-vous donc fourré ?

Face à la gravité, la gouape s’interroge au gong de l’arrivée : qu’alliez-vous faire dans cette galère ?

Google- Gamineries – Glaviots – Gorge chaude- Gribouiller – Gentils – Gorets – Giron – GI Joe Guatémaltèques….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *