K. Karaoké calamiteux

K araoké calamiteux

Kikou les kékés ! C’est moi, la kanake, la khmer, la kurde ou bien la kabyle, à votre choix, à vot’bon cœur. Allez, on retire képis et keffiehs ! On pose les kalachnikovs et les bidons de kérosène, ok ? Entre keufs et kamikazes on doit pouvoir s’entendre ! Accordons nos karmas pour une fois…

Dans le kiosque virtuel, la grand’ kermesse s’organise en karaoké géant. Un trait de khôl, un kimono pour les filles, un kilt ou un knicker kaki pour les keums, on s’tartine tous de beurre de karité et on s’tape un délire bien kitch.

Passe par la kitchenette chercher le ketchup, que j’en verse des kilos sur le kouglof aux kiwis. On arrosera tout ça de kirsch. Quel kif !

C’est qui qu’a klaxonné ? T’as garé ton kayak en double file, ou quoi ? Bouge pas, je sors le kaléidoscope. Ah non, c’est rien, c’est l’kakou d’à côté qu’a sorti son kart. Tu sais le kiné déluré qui fait cracher son kick.

Quoi ? Qu’est-ce t’as ? Oublie ce bordel kafkaïen : la kleptomane va kidnapper le kakatoès qui s’prend pour un karatéka. Bientôt t’entendra plus parler de cette kabbale. Prends un kleenex et mouche ton nez. Qu’est-ce qu’on s’en fout du krach, qu’est-ce que ça change ? On n’a plus un kopek et alors ? On n’est pas encore KO ! Tiens, sors ton kit, les kung-fu masters, c’est nous !

On se fait un kéno pour coller un kit au kolkhoze ; je sais pas si c’est une cabale mais c’est de la balistique. Je m’associe ainsi à toi pour que nous soyons kaïnite : croquons kaki dans nos treillis, tressons les lettres en kakemono. Je t’en prie sans kaddish, bois mon kawa, kaléidoscope syncopé d’un kalé fan de kappa moelleux kapok pour une kaolinisation totale

ni du kanji ni du kannara, mais dans nos poches kangourous, il y a des kandjars affutés, du kazakh pas kasher et puis des chants de kamichi mi kami mi mi katchina.

Puisons la kératine sur tous ces karakuls de notre prose kamptozoaire sous le kentia, verre de kéfir et mon front kenyapithèque se fronce d’un relief karstique.

Pour conclure sur kikou, voila de l’art kevlar… (VZ)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *