O. Ôdes Ombilicales ! …

Ô Odes Ombilicales ! …

Je suis l’orage obscène obnubilé par l’oasis obscure

Un obstacle obséquieux qui s’oppose à l’oracle

Une sorte d’objet odieux obstruant les ornières

Occurrence obsolète, otage d’opérette.

J’observe sur l’océan l’ombre des oiseaux plaintifs

Qui optent pour l’office en opinant du chef

Objection, votre honneur, c’est la faute à Œdipe !

L’œil sort de son orbite dans l’Odyssée des oies…

Dans l’ouate des ovations j’ose ouvrir un onglet

Où l’orthographe omise par les ordinateurs

Organise l’opprobre de l’orchestre optimiste.

Aux œuvres qui s’octroient l’oraison ridicule

L’offense pour seule optique, l’ostracisme ordinaire

J’offre, opportuniste, mon orgueil oxydé

L’onde onirique ordonnance l’ordure

Avec pour objectif d’organiser l’occulte

Oxygène onctueux des oisifs opiniâtres.

A l’origine, ouvert aux vastes oubliettes

L’Ordre, comme un outil auquel on obéit

Qui occupe et qu’on orne d’un « olé, oh la la »

Mais l’opium m’enrhume, j’outrepasse mon droit…

Obligation obsédé obsession outrageant obtempérer obtenir obtus occasion occuper offusquer ode ombrage on dit opaque opération opium oppressant opprimer orienter orner osciller ostentation ôter ouste outre outrepasser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *