T. Tabous tentaculaires

Tabous tentaculaires

Textes thérapeutiques, témoignages tragicomiques, tapages un tantinet ténébreux… Tapi dans ta tanière, tu tangues sur la toile. T’es toujours au taquet, tu t’es pris des tannées mais rien ne te plait tant que taquiner les tartuffes. Toujours une tarte à la crème à tes côtés, tu n’as pas tardé à te faire traiter de taré, mais t’esquives les taloches, ton talent en poche. Sur tes talons, la tribu des timorés te taraude et brandit la loi du talion pour unique tarif, avec un beau tampon : « parole de tartempion ! »

Taratata… T’as passé la tambouille au tamis, t’as taillé des costards, t’a tantôt fait boire la tasse, tantôt tâté la tare. En un mot comme en cent, tu as fait un tabac et c’est ton nom qu’on lit en haut du tableau, ton titre qu’on envie, et ta technique aussi. Un tel tempérament qui crée le tintamarre quand tu réponds tintin, qui se fout des tickets et touche du tromblon, n’est pas sans traumatismes.

Tandis que les tartines s’empilent au timbre du tocsin, le transit intestinal tenaille les entrailles des tocards. Ils traînent une vague théorie à renfort de thèmes trop tièdes : dans le premier tome de leur torchon, on tient la Tradition bon teint comme seule religion : les trouvères du dimanche tiquent sur la tauromachie, autant que sur les tziganes (des toréadors, non ?) en tortillant la médaille de mère Teresa. Ils ne se montrent pas tendres au sujet de Tchernobyl et dénoncent témérairement les tortionnaires des animaux de tous poils. Ils ne tergiversent pas vis-à-vis du Tiers-monde : c’est intolérable !

Dans leur trousse, ils trimballent leur terne trompe-l’œil sans que leur tourment ne tarisse. Les trépanés tonitruent le trépas, des trémolos dans la voix. Ils t’ont pris comme tête de turc, t’as pas gobé leur truc ? C’est-y que tu sois un terroriste !

Tu as tordu les tentacules, tellement tu manques de tact, tu t’es montré tenace, dégotté un tandem, et tu tousses au théâtre, torpilles le tournoi, et refiles le tournis sans tambour ni trompette. Tu n’es qu’un sale type ! Un drôle de trapéziste qui se tord de rire devant la tombe des timbrés triturant leur testament.

Tic tac, t’as pas toqué, t’as tapé dans l’tas et tu sors ton trombone tandis qu’ils s’époumonent. Et tu me lances, le regard torve, que la trivialité t’a toujours fait tiquer, les tempêtes dans un vers de médiocrité te font tilter et qu’à terme, les targettes finiront par gagner, c’est ce qui te tarabuste. Dans ce tout-à l’égo, tu as pris la tangente par le tréfonds. C’est tentant comme travers, te targues-tu, tyran….

Tape dans le talus ça turlupine ceux qui l’abhorrent

De quoi? La tétine, tiens, pas le tas de terre!!

Tu tentes un truc ? Prends tes tâtons, mets les patins!!

La tauromachie totalitaire se targue de tuer le taureau rôti, servi avec antipasti, tagliatelles antipathie et tablier de dentelière! Torcher le torve terroriste est un sport totalement satisfaisant, ils tondent vite eux, collabos, qu’est ce que c’est bath, terriblement théorique contrairement aux talents qui s’étalent là, pratiquement tabassés, tétanisés par tant de tautologies tartes

Tss tss tss

Tache-tangible-targette- tautogramme-téléphoné-test tic – tintouin tiquer tir toc tonalité top tribulations trivial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *