J’écume, j’en ai plein les doigts…

Au domicile, mes cils extranucléaires
chassent les gouttes, creusent la chair
J’avale un crapaud, j’écris grosso modo
étouffe le cri d’ton silence radio

Au domicile, mes cils extranucléaires
le khôl d’la triche pour les rombières
Mascarad’moi la tête sur le billot
du rubicond coul’ront encore des joyaux

J’écume, j’en ai plein les doigts
combien j’te dois ?… Lire la suite

Pas d’Accords

Je te gore
tu me zone
Je t’appeau
je te cloporte
et te mètre
tu me gosse
tu me séant
tu m’ godasse
tu me cellulite
je te tchador
je te crise de nerfs
tu me pharisaïsme
tu me pharisaïsme
et me gant de boxe
je te traversin
tu m’embourgeoisement
tu m’embauchoir
et je te contre
tu me mirage
tu m’artifice
tu moineau
tu m’idiolecte
tu m’artefact

Je te l’une
tu me grillage
tu me thanatonaute
je te vitupérante
tu me concombre
tu m’insecticide
tu me passage à vide
et me guerre sainte
tu me borax
et me laguiole
tu me dégoût
et bouché
tu m’acrylique

Je te juke-box
je t’inquiète
tu me lance
je te manche à balai
tu m’ancillaire
et rampante
tu me fusible
tu me girouette
tu me bâtiment
tu m’inaccessible
tu m’agonie
je te vigile
je t’incidente
je te prosaïquement
tu me pétroglyphe
tu m’impasse
tu me toquade
je te toquade à mon tour
mais toi
tu m’opioïde
tu me plaie purulente
tu me Titanic
nous nous imperméable
nous nous silencieusement
coupe circuit
nous nous enthymème

tu m’astringente
je te colérique
colérique
tu me chasuble
tu me chiensuble
en m’asphyxiant
et m’avarice
tu me prédatrice
prédatrice
tu me prestige
tu m’hypostase
tu me désagrément
tu m’super glu
je t’absinthe
tu m’habitude

Je t’aspirine
je te levure
je te blanche
tu me bouillantes
je t’utérine
je te nitroglycérine
puis te rasage
je t’éclissage
tu me dealer
tu m’coton-tige
tu duplice
je te cuistre
je te bassesse

je t’oursonne

tu m’croc-en-jambe
tu m’insupportable

je seconde zone
je te forge
je t’éventre
je te stupre
je te bagatelle
je te bats
je t’ colbac
oui je t’ colbac, sonne le tocsin

Et flûte !… Lire la suite

Love Manon

C’est une île Manon

Une île imaginaire
Nul n’en a la clé
Envolée
Dans ses rires de grelots

C’est l’horizon Manon
Comme une ligne de démarcation
Entre la peur et l’imagination
Dans les yeux de Manon

C’est un champ de blé Manon
Un jour venteux d’été
Où l’on ne peut faucher
Les cheveux de Manon

C’est aussi toutes les saisons
Toutes les couleurs
Les barrières de la raison

C’est tous les éléments
L’eau de ses larmes qui coulent
Sur les vallées de ses joues en feu
Et qui déboulent
A l’orée de sa bouche rosée
Aussitôt avalées
Dans un rire cristallin

Le rire de Manon
Ce sourire
Sa main
Demain… Lire la suite